Une invite ça ne se refuse pas… alors je me jette ou pas ? tu le sais toi, que tout va dépendre de mon humeur DU MOMENT  ? Même moi je ne sais pas encore ce que je vais laisser comme post dans ta blog’sphère et si d’abord je vais réussir à en sortir un ! C’est exactement pour cette raison que je n’ai jamais pensé à faire un blog. Parler quand tu es au 36ème dessous c’est réellement un don !!!!

Des heures de réflexions plus tard………

Peut être que grâce à ton blog, je pourrais lui écrire un peu de son histoire ? Qu’est ce que tu en penses ?

Alors, je vais t’envoyer ma bafouille, mais ce que je ne sais pas encore c’est si j’aurai envie que tu publies ce post…..

Cette histoire commence il y’a longtemps, c’était en février 2000, l'année de notre rencontre, LUI et MOI…………il y’a plus de 7 ans.

C'est après 2 ans d’amour et de galères pour voir le bout de ton nez mais en vain, que le doc’gynéco nous à envoyé voir un spécialiste des zozos. Diagnostic : Les Zozos de ton futur Papou s’automutilent et se détruisent ! On en conclura tout les deux qu’ils sont vraiment zin-zin ! Après nous avoir fait comprendre que nos chances étaient quasi nuls de te concevoir sous la couette, on nous propose un parcours un peu différent et qui se révèle être, semé d’embûches : une Fiv / Icsi avec  stimulation ovarienne et ponction ovocytaire, tu parles d’un long fleuve tranquille !!!

Commencent alors les longues procédures administratives, les protocoles pour obtenir le sésame qui nous mènera jusqu’à toi. Les examens, les traitements, les pics pics quotidiens, les échos, les ponctions, les transferts, les attentes, l’espoir et puis les désespoirs …

Malgré des hauts et des bas, malgré l’envie de tout arrêter après les trois pénibles échecs successifs, revient L’ENVIE de recommencer à nouveau. Il s’agit de notre dernière chance, de notre ultime combat pour t’avoir. Notre amour, malgré quelques petites crisounettes, te réclame.

C’est sûrement parce que je suis convaincue au plus profond de moi que cette fois sera la bonne que un jour tu pourras lire cette histoire que j’ai eu envie de partager.

Mon état psychologique est très différent des autres tentatives, sûrement parce que nous puisons notre force en sachant  que c’est la dernière fiv / icsi, que nous pourrons faire.

J’ai commencé les pics pics depuis une semaine et je me sens déjà habitée.

N’est ce pas le signe le plus annonciateur de ton arrivée ?

Tu n’es pas encore dans mon ventre que déjà je le caresse pour que le nid soit plus doux et que tu ais envie de te lover pendant 9 mois. Mon esprit, mes nuits, mes pensées sont déjà  habitées par tes premiers cris…………………………………………………………

En t’attendant et pour patienter de t’avoir, ou de vous avoir, dans mon bidou en fin de mois, je me réchauffe le cœur avec :

Ce texte emprunté.

"Voila, je suis un embryon. Mon ptit nom c'est crevette. Et comme ma maman s'ennuie ce soir, elle m'autorise à parler, elle m'offre un canal pour que je puisse m'exprimer parce que c'est vrai quoi, je constate que mes collègues embryons et moi-même nous n'avons aucun moyen d'expression, nous ne pouvons même pas vous dire comment nous vivons les choses.... Bon en fait je dois dire que ptèt que j'existe plus hein, j'ai été transféré dans le ventre de ma maman hier, elle aimerait être sûre que je suis encore là avec mes 2 frères et soeurs, mais comme je suis vraiment ptit, j'ai aucun moyen de lui signaler qu'on est encore là, avec mon frère et ma soeur, bien lovés dans la dentelle utérine, bien au chaud et qu'on attend... Des fois, à chaque fois que je me dédouble en cellules supplémentaires, j'aimerais lui envoyer un signal pour qu'elle ait confiance, qu'elle sache qu'on bosse toujours ardemment et qu'on a envie de rester avec elle... Mais c'est dur parce qu'on n'a pas encore de pieds pour lui donner des coups dans le ventre. Je sais tellement qu'elle est triste ma maman, qu'on lui échappe et qu'elle aime pas ça, elle qui aime tant tout contrôler... Il fait chaud dans un utérus vous savez. C'est quand même agréable d'y être parce que dans la boite de Pétri au labo qu'est ce qu'on se caillait !!! Par exemple, j'ai appris que les précédents embryons qui avaient été transférés dans ma maman lors des précédentes ICsi ils ont pas survécu parce que il parait qu'il avaient pas réussi à se nider pour cause de manque de flux sanguin... POur d'autres c'est parce qu'ils étaient pas viables génétiquement. Enfin moi ce que j'en sais hein c'est que j'en sais rien. Je peux parler que pour moi hein. Moi je suis bien là et je compte rester. ET pour 9 mois si j'arrive à tenir !! Je sens ma maman très angoissée, des fois j'ai l'impression qu'elle y croit plus. ET papa se sent tellement coupable !! J'ai vraiment envie de tenir parce qu'il sont gentils tous les 2 et quand je serai un enfant ils m'aimeront comme pas possible, j'ai même vu que quand on m'a transféré dans ma maman, bin elle m'aimait déja !! La pauvre. Elle a même arrêté de boire de l'alcool pour m'accueillir ! Eh oh maman ! c'est trop hein ! Tu peux quand même boire un ou 2 verres de bon Bordeaux (j'aime bien ça aussi ;-)), faut pas trop te priver pour moi !! ah là là, si je pouvais être sûr de tenir.... COmment faire ? J'essaie de m'accrocher, de m'agripper, mais c'est pas facile hein !! Les docteurs nous parlent rarement vous savez alors ils savent pas grand chose de nous.... Ils savent pas comment on fonctionne, on représente le mystère de la vie, là où Dame Nature et le Bon Dieu viennent mettre leur patte... Je suis un peu triste, je pense à mon frère qui a été congelé et qui doit se cailler les cellules. On devrait inventer une fourrure polaire pour les embryons. ET un super cache-nez avec (heu...je suis pas sûr d'avoir un nez moi...). EN tous cas, j'ai froid pour lui, mais j'espère qu'il va tenir à la décongélation si des fois mes frère et soeur et moi on n'arrivait pas à tenir. Il parait que les embryons congelés sont rangés dans des grands HLM-frigo avec des étiquettes, brrr...heureusement que j'y suis pas allé !! Ah la la comme j'aimerais lui faire plaisir à ma maman, ne serait que pour la connaitre vraiment, voir que elle et moi on a les mêmes yeux et le même sourire. Et mon papa, il m'apprendrait à faire plein de trucs.... Bon faut que je me couche, j'ai plein de boulot demain. Je dois multiplier mes cellules et essayer de me nider, c'est du boulot en perspective... Je vous embrasse mesdames, et je sais que tous vos embryons ont envie de vous

connaitre aussi...

je vous fais un bisou d'embryon (un embrybisou)"

La Chanson de Calogéro. La Bienvenue, n°12 album Yala  (Note de la Tenanciere : Je m'en veux à mort mais je l'ai pas trouvé à bloguer .. Pardon)

Ce n’est pas non plus un hasard si cette chanson est ma préférée et qu’à 2 reprises j’ai dû donner ma place à des chanceux pour cause d’embryons dans le bidou…..mais un jour j'irai le voir!

Le regard de cet homme que j'ai croisé à Chang Mai..............

CA8XYRW1

Coco