Nous avions trouvé un hôtel sur Azrou un peu particulier, nous l'avions réservé pour plus de sureté et la journée avait été trop éprouvante pour nous coltiner la visite de tous les Hôtels d'Azrou.

Nous choisissions un Riad-École ! Durant l'année scolaire des étudiants en tourisme y prennent des cours, s'exercent au repassage, y apprennent les rudiments du métier de Valet de chambre et lingère. A cette époque de l'année bien sur l'école est finie mais le Riad reste ouvert et reprend sa fonction d'hôtel. Nous furent d'ailleurs accueillis pas un étudiant chargé de s'occuper des lieux durant les vacances. Il nous attribua une chambre en rez de chaussée très belle mais sans fenêtre, que la chaleur de la journée avait envahi. Il faisait une chaleur de Bête là-dedans et c'était sans compter sur la Salle de Bains égale au meilleur Saunas. Après une ballade dans la Médina nous nous couchions épuisés vers 23 h 00 ….

Je ne dormi que 3 heures. A 2 h 00 du matin le boulanger du coin se mit a faire son  pain dans le pétrin, il se trouvait derrière chaque mur de cette chambre, ce bruit de roue qui pétrit la pâte à pain, durant plus d'une ½ heure a chaque fournée, il découpa ensuite chaque pain. L'opération se répéta jusqu'au petit matin. Petit R. dormit comme une masse. JM eu plus de mal et fit quelques « entractes » dans son sommeil. Quand à moi une pauvre mouche me tient éveillée, alors là !! Je me risquai sur le canapé du Riad, rien n'y fit je ne trouvai jamais le sommeil....

Au petit matin nous faisions un topo de notre situation, nous étions samedi, nous n'avions rien d'autre a faire que d'attendre lundi matin 8 h 00 pour entreprendre quelque démarche que se soit, la route devait nous mener à Marrakech dans les 48 heures. J'appelai tout de même le numero d'Urgence de l'Ambassade de France, expliquai ma situation et le charmant monsieur au bout du fil me confirma que nos demarches pouvaient se faire dans n'importe quel Consulat du Maroc. Nous reprenions donc la route, traversant des terres arides où seule la ligne droite d'asphalte donne un peu de vie. Nous traversions une véritable canicule, nous n'avions même pas le temps de transpirer, l'eau de nos corps s'évaporaient avant de nous tremper.

Nous arrivions en fin d'après midi a Beni Mellal lorsque Petit R. s'écria « Mamannnnn, t'as vu ?? …. il fait 48 ° !! » Bouducon ! L'appareil doit être détraqué … et bien .. heu .. non .. ils donnaient tous 48 °. Nous trouvions là encore et par chance un hôtel climatisé, un vrai don du ciel, nos peaux en avaient besoin. Beni Mellal est une de ces grandes villes qui n'ont pas grand intérêt touristique, il n'y a rien de spécial à Beni Mellal, une ville de « transition », une ville de passage vers Marrakech. Nous nous perdions néanmoins volontairement dans les souks de la Médina, après un repos au frais.

Comme dans tout le pays nous ne rencontrions quasiment pas Âme qui vivent a notre arrivée mais étions stupéfait pas la foule immense qui se déversa dans les rues au soleil couchant, la vie comment a 20 h 30 dans tout le Maroc. Les vendeurs s'installent, le business commence. Nous trouvions un Cybercafé et j'en profitais pour donner quelques nouvelles a nos familles, utilisant un clavier AZERTY-ARABE je me galérais un peu pour retrouver mes marques.

Tout en flânant au milieu de cette population qui ne comptait AUCUN touriste (pour ce qu'on en a vu !) nous nous arrêtions sur des vendeurs de sandwichs-brochettes-oignons-à-la-sauvage-sur-un-bout-de-rue. Le meilleur 'Wich depuis des mois ! Servi par un vendeur très souriant ! Nous nous régalions ainsi au milieu de la rue un verre de jus d'orange frais pressé juste a nos pieds et d'un Broch'-Poulet-marinés ! Être au milieu de toutes ces familles sorties pour la fraicheur de la soirée, pour respirer un peu, il ne faisait plus que 32 ° à 21 h 00 !! les seuls occidentaux, on nous regardait un peu du coin de l'œil mais les sourires nous mettaient en confiance, nous gouterons a ces fameux fruit de Cactus vendu dans chaque recoin du pays que j'aurai tellement aimé retrouver ici.

Je dormis tout mon soul dans cette chambre calme et fraiche …. Nous allions avoir encore très chaud le lendemain puisque la météo nous prévoyait que chaleur et canicule .. Chouette j'adore quand il fait une chaleur d'enfer....

MAROCCO_2009_114MAROCCO_2009_118MAROCCO_2009_120

MAROCCO_2009_132MAROCCO_2009_134MAROCCO_2009_137